Brocéliande - Office de Tourisme du Pays de Mauron - Tréhorenteuc

Le Château de Comper


Riche de légendes, haut-lieu de Brocéliande, le Château de Comper était , dit-on, la résidence Dyonas. Celui ci était le père de la Fée Viviane, dont s’éprit l’enchanteur Merlin.
C’est dans le grand étang de Comper que Lancelot aurait été élevé par Viviane, d’où son nom de Lancelot du Lac.

Mais à Comper, l’histoire est aussi riche que la légende. Ancienne forteresse des seigneurs de Montfort, le château fût assiégé par Du Guesclin en 1370, rebâti en 1375 par Raoul de Montfort.

Le château primitif est aujourd’hui très ruiné. Il avait la forme d’un quadrilatère complété aux angles par quatre grosses tours rondes. Ces tours sont reliées entre elles par des courtines élevées entourées de douves profondes. Il ne reste aujourd’hui que deux tours. L’habitation seigneuriale date du XVème siècle mais elle fut en partie restaurée à la fin du siècle dernier par son propriétaire, Monsieur de Charette.
A l’intérieur, quelques belles cheminées et surtout une superbe charpente retiennent l’attention.

Après plusieurs restaurations, le Château de Comper demeure un lieu extrêmement attachant dont le charme est pour beaucoup dû à la beauté du cadre formé par les bois et les étangs.

Des alignements de menhirs près du château témoignent de l’ancienneté de l’occupation de ce site. Même si on évoque ici le roi Salomon, Comper entre dans l’histoire avec Raoul, premier baron de Gaël-Montfort, compagnon de Guillaume le Conquérant à Hastings, et qui mourût en 1099 en Terre Sainte.

Dès le XIIIe siècle, Comper, avec ses fossés profonds creusés dans le schiste rouge, et sa ceinture d’étangs, est considéré comme une des plus fortes positions de Haute Bretagne. D’où bien des combats et des sièges, particulièrement en 1370 où il est ravagé par Bertrand du Guesclin.

Au début du XVe siècle, Comper devient le fief de la puissante famille de Laval. Guy XIV de Laval y fait rédiger en 1467 la « Chartre des usements et coustumes de Brécilien » qui réglemente les droits et obligations des usagers de la forêt. Au XVIe siècle, Comper passe aux mains des Rieux puis, en 1557, à celles de huguenot François de Coligny d’Andelot, frère de l’amiral de Coligny. Les guerres de la Ligue n’épargnèrent pas Comper : après un long siège, les hommes du Duc de Mercoeur perdent la place fin 1595.

En 1598, Henri IV vient en Bretagne et fait démanteler Comper, comme nombre de places fortes utilisées pendant les troubles de la Ligue : deux des tours sont abattues, les deux autres, dont la tour « Gaillarde », sont fort endommagées. Le château appartient un temps aux La Trémoille. En 1790, un parti révolutionnaire brûle la moitié ouest du logis central, qui est reconstruit au XIXe siècle par Armand de Charrette ( ses initiales figurent sur la cheminée de la grande salle).

Le château, à peu près carré, se composait de quatre tours d’angle, reliées entre elles par des murailles ( courtines) ; la porte d’entrée en cintre brisé abritait une herse, et un pont-levis se trouvait à l’emplacement de l’actuel pont qui enjambe les douves.

Sa légende :
Au temps fabuleux vivait en Brocéliande un seigneur du nom de Dymas ou Dionas.
Protégé de Diane, il avait son château sur les rives du lac de Comper, là naquit sa fille Viviane.
Plus fée que femme, elle devint la dame du Lac, à elle revenait de veiller sur Excalibur. Elle n’avait ni époux ni enfant, et enleva un jour à sa mère un très jeune garçon. Elle l’éleva comme on doit le faire d’un futur chevalier, l’enfant devint Lancelot du Lac.
Après le départ de Lancelot pour la Cour du roi Arthur, Viviane retourna à ses amours avec Merlin qu’elle enchanta si bien qu’une partie de son esprit est resté lié à jamais aux ombrages de la forêt de Brocéliande.

Les arbres des bois de Comper amènent tout naturellement à la mémoire les mots du poète :« J’ai vu le chêne sacré, gardien d’orage et de justice, cacheur d’oiseaux et de fées, cacheur d’aurores très anciennes… Je chante l’arbre légendaire. Je dis qu’il règne et qu’il est père de ces champs et de ces collines. »

ATTENTION
Le château de Comper est ouvert d’avril à octobre de 10h à 17h30, fermé le mardi et mercredi (sauf sur rendez-vous pour les groupes). Ouvert en juillet et août de 10h à 19h fermé le mercredi.

Le château de Comper accueille depuis de nombreuses années le Centre de l’Imaginaire Arthurien qui réalise chaque année une exposition sur le thème de la légende Arthurienne.

Le Centre de l’Imaginaire Arthurien vous propose également des balades guidées et contées, pour en savoir plus cliquez ici.

Portfolio

Château de Comper Le lac de Comper

P.-S.

Crédits photos : Centre de l’Imaginaire Arthurien

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | | Mentions légales | Nous contacter    © 2008-2014 Office de Tourisme du Pays de Mauron
Réalisation Brocéliande Bcld.net